Chamane, ta mère !

Dernière mise à jour : juil. 13

Les vraies chamanes*, sont celles qui se sont reconnectées à leurs origines karmiques (et parfois transgénérationnelles - les deux étant souvent liées).

Les autres... ne sont que des ersatz qui s'ennuient, ou veulent auréoler leurs égos. Alors, certes, les premières peuvent aussi connaitre l'ennui. Mais ce n'est pas celui d'un vide infini, que l'on remplit d’orgueil et de déni : bien au contraire, c'est celui d'un trop plein qui déborde, d'un afflux qui percute sans aucun répit, et dont elles ne savent que faire au quotidien.


La Nature Chamane est un bélier en rut, un animal totem qui piétine de ses sabots notre confortable pragmatisme.

Ce n'est pas une nouvelle tendance, un jeu de rôles aux couleurs soixante-huitardes. Point non plus une récréation pour jeunes (et moins jeunes) femmes en mal de sensations "kundaliniques", qui se réunissent comme d'autres papotent boites en plastique autour d'un café.


Etre chamane, c'est plonger en soi, pour plonger dans l'autre, même si les eaux sont troubles et froides.


Alors ? Combien d'élues, pour combien de tordues ?



* je ne parle ici que des femmes, dans un sens large : sorcières, wiccans, pagans, naturopatthes, psychopathes...



0 commentaire